*
Toppsy

Menu
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
WIN cert
Certification WIN
DEFAULT : 20 avril 2009 Lettre de Tsiadino Chaplain TOTO
20/4/2009 18:28:45 (5402 lectures)

Pourquoi le TGV Madagascar ralenti alors que la ligne d’arrivée est encore loin, est-ce qu’il patine ?...


Andry Rajoelina surnommé TGV est un homme de caractère fonceur et c’est grâce à sa personnalité...


... en partie qu’il a pu renverser Ravalomanana, le PDG de Madagascar pendant 7ans. Maintenant, le Train à Grande Vitesse de Madagascar perd son allure ultra rapide du début de l’année. Il semble qu’il peut s’arrête à tout moment alors que la Gare terminal n’est même pas encore aperçue à l‘horizon. Ce ralentissement réveille l’esprit des observateurs avertis de la vie politique nationale.

Le TGV Madagascar arrive-t-il accidentellement au pouvoir ? L’expérience du 7ans de la présidence de Ravalomanana montre que toutes les personnalités potentiellement présidentiables sont victimes des agissements politiques, les uns sont inculpés dans des affaires de corruption et poursuivis par la justice, les autres sont accusés d’une atteinte à la sûreté de l’Etat et avoyés en prison ou contraints de s’exiler.

Mais Andry TGV, il était trop jeune pour être considéré comme un véritable adversaire et c’est justement par son âge qu’il a échappé les tirs politiques du grand méchant Ravalomanana de l’époque. Dépourvu des autres options crédibles, le TGV Madagascar bénéficie naturellement le soutien de toutes les formations politiques de l’opposition pour déstabiliser et même jusqu’à renverser carrément Ravalomanana. Les soutiens ont sûrement encore poussé le TGV à aller plus vite que le normal ce qui explique l’accomplissement ultra rapide du premier round du match de championnat politique de 2009. Le jeune TGV est propulsé au sommet du pouvoir mais non pas encore de l’autorité car son influence dans la politique comme dans l’administration reste encore limitée. Peut-être, notre TGV roulait trop rapide pour atteindre le sommet et delà le système se désintègre par la pression atmosphérique du pouvoir.

Ce qui est impressionnant dans le TGV Madagascar c’est sa défaillance technique dans son propre fonctionnement. Andry TGV n’arrive même pas à rallier à sa position l’un des trois anciens chefs d’Etat encore en vie et toujours actifs dans la vie politique de la nation. Pour Madagascar qui est une nation à tradition gérontocratique, l’implication des anciens dans un projet est impérative. A titre d’exemple, dans les communes rurales lointaines, il faut qu’on travaille avec les Tangalamena, peut importe na nomination selon les régions, pour réussir un projet de développement. On travaille même avec les défunts à travers la consultation des Tromba dans le monde Sakalava et l’existence les reliques royales dans les palais sakalava et merina est un signe révélateur témoignant nos attachements aux anciens. Sans ces traits caractéristiques de la culture malagasy, la jeunesse qui symbolise la force du mouvement TGV peut très vite devenir sa faiblesse conduisant à sa disparition contextuelle. Probablement le TGV Madagascar est arrivé trop vite dans le but et qu’ils n’ont même pas eu le temps de se préparer et cela constitue encore un accident fatal.

En suivant les fils des infos de cette semaine, la pression est palpable au sommet de la HAT. Pressé par la conjoncture, entre autres de la monté en puissance du mouvement pro Ravalomanana dans la capitale, de l’arrivée imminente des anciens collaborateurs de l’Amiral Didier Ratsiraka de l’exile et probablement de lui-même, de la désobéissance menaçante de l’ancien président le Prof Albert Zafy inflexible dans sa position pour la nécessité d’une Vérité et Réconciliation, du regroupement des formations politiques dans les grandes villes provinciales par le leader du RAM le charismatique Vi-Jo, la HAT de Andry TGV peut se désintégrer à tout moment.

Si l’arrivée du TGV Madagascar au sommet peut être un acte accidentel, l’ambition des autres formations politiques de reconquérir le pouvoir n’est pas d’actualité car ce sera le résultat d’un long chemin parcouru, d’un long moment de détachement philosophique pour mieux observer et analyser la réalité et surtout d’un long et pénible travail de réflexion. Leur possible réussite dans cette cacophonie politique ne sera surtout pas accidentelle.

Tsiadino Chaplain TOTO
Département d'Histoire, Université de Toamasina BP 591,

Toamasina 501, - MADAGASCAR -

Tel: (261 20) 53 927 97
Cell: 261 (0) 33 12 038 16


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Lkedin
 
 

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail