*
Toppsy

Menu
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
WIN cert
Certification WIN
DEFAULT : février 2009 Lettre de Tsiadino Chaplain TOTO
27/2/2009 22:43:00 (2611 lectures)

Aujourd’hui, ça peut être encore une journée tumultueuse comme les autres.

Le Prof Albert Zafy et ses partisans sont de nouveau à Tamatave après une journée de mobilisation réussite de Fénérive-Est hier...



A Tana, c’est une grande interrogation pour nous tous, car c’est encore un jour J. La grande marche vers où, … l’histoire d’une grande marche populaire ne s’arrête jamais mais seulement les hommes qui les  dirigent changent d’au pays à l’autres et d’une époque à une autre.
La Bible nous raconte la grande marche des fils d’Israël de l’Egypte pharaonique vers la terre promise …, le leader charismatique Mao a dirigé la Longue Marche révolutionnaire de la Chine contemporaine …, les grèves du temps moderne marchent généralement de la périphérique vers le centre historique de la ville où la revendication d’une vie meilleure se succède périodiquement depuis x temps.
Pour Madagascar comme dans tous les autres apys, le chiffre 3 est sacré. Le 10 Août 1991, un cortège des milliers de malagasy se dirige vers le Palais d’Etat d’Iavoloha. Une marche de la liberté qui finit par une dizaine de mort car le Président Ratsiraka a repoussé par force une foule immense conduite par les « Forces Vives de la Nations » de l’époque. Après cette épisode de sang malagasy qui coule dans les rues de la capitale, Ratsiraka cède à la pression, et il ouvre une voie pour la sortie de crise vers la signature de la fameuse « Convention de 31 Octobre » de l’Hotel Panorama de Tana. Pour les opposants à cette époque, la grande marche a quand même gagné malgré les dizaines de Gasy qui ont perdu la vie, dans cette cause.
Le samedi 07 février rappel étrangement le 10 Août, mais il faut quand même souligner les différences :
La foule a été préparée depuis quelques jours avant la marche en 91 et que l’objectif était d’aller à Iavoloha pour « rencontrer » en personne le président. Pour l’autre côté, « le président ne rencontrera pas une foule mais une délégation » et que si vous franchissez la limité, votre sécurité ne sera plus assurée, et ce qui a été réellement passé. La responsabilité est apparemment partagée entre les deux principaux protagonistes de l’époque. Il semble que, la seconde marche populaire de 07 Fév vers Ambohitsirohitra était plutôt improvisée et pas bien préparée… Hier, sur la place de 13 Mai, Andry TGV disait « préparez-vous » … pour la troisième marche populaire, si on compte bien les choses …
On s’attend donc aujourd’hui à la troisième grande marche historique dans le pays. Dirigée par qui, Vers quel destination ? Pour atteindre quel objectif ? Ça reste un secret entre les dirigeants du mouvement TGV, initiateur de la troisième. Pour les Malagasy, pendant notre enfance on compte en chantant (isa ny amontana, roa ny aviavy, telo fangady, …) Qu’est-ce que ce signifie réellement, très rapidement, en trois, on creuse un peu plus profond …)
Curieusement, les deux principaux protagonistes de la grande marche de 10 Août 1991 à savoir, le Président Ratsiraka actuellement en exil à Paris et le président Albert Zafy résident à Madagascar mais actuellement en tournée politique contre le président Ravalomanana dans les grandes villes côtières de l’Est du pays, à ma connaissance, tous les deux n’ont pas fait de communiqué officiel après le carnage de 07 Fév lors de la grande marche vers Ambohitsirohitra alors que ce sont les deux finn connaisseurs de la grande marche populaire de Madagascar, par expérience. On se demande pourquoi ?
C’est encore une autre question sans réponse, finalement ce qu’on sait c’est qu’il y a trop de questions sans réponse dans cette affaire, et les jours J se succèdent et comme tous les autres, le 21 Fév sera encore un autre jour J plein de soucis, de frissons mais aussi d’espoir d’une vie meilleure pour les Malagasy. Juste « wait and see ».
Tsiadino Chaplain TOTO
Département d'Histoire, Université de Toamasina BP 591,
Toamasina 501, - MADAGASCAR -
Tel: (261 20) 53 927 97
Cell: 261 (0) 33 12 038 16


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Lkedin
 
 

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail