*
Toppsy

Menu
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
WIN cert
Certification WIN
DEFAULT : 20 mars 2009 Lettre de Tsiadino Chaplain TOTO
25/3/2009 1:01:28 (2316 lectures)

Crise majeure dans le massif de Marojejy et dans la région de la SAVA

C'est avec une profonde tristesse et un lourd désarroi que nous vous annonçons la fermeture temporaire du Parc National de Marojejy au tourisme...



... La fermeture a été jugée nécessaire par la direction du Parc en conséquence de l'anarchie régnant depuis le début des événements politiques qui ont durement secoué Madagascar. Désormais les pillages et d'infâmes destructions sont devenus des plaies journalières à l'intérieur du parc, notamment des bandes d'hommes armés (dirigés par de sournois profiteurs étrangers avec l'aide d'une riche mafia locale) dépouillent les forêts primaires de leur ressource la plus précieuse, le bois de rose qui pousse naturellement ici.
La crise à Madagascar complique sévèrement la donne à de nombreux niveaux. Bien sûr, tout d'abord l'impact fatalement nuisible qu'elle aura sur la faune et la flore unique du parc. Alors que de vieux bois de rose sont les objectifs principaux des gangs, il est certain qu'à côté de cela, avec cette volonté destructrice presque haineuse, ravageuse et sans contrôle, cet usage sans vergogne des ressources forestières causera de nombreux autres dommages sur tout ce qui a attrait au parc. Plus ennuyeux encore, la survie des populations des très menacés propithèques soyeux (n'existant que dans le parc et dans les zones environnantes) pourrait être remise en cause.
Mais la crise a bien d'autres effets dévastateurs en dehors des limites du parc lui-même. La simple présence de milices armées traversant les villages, menaçant systématiquement ceux qui s'opposent à leur trafic ; les habitants vivent désormais dans la peur, les communautés sont divisées et les familles se retrouvent opposées les unes aux autres. Beaucoup de gens qui vivaient du tourisme, les guides, les porteurs, les petites gargotes ou autres épiceries, se retrouvent aujourd'hui dans une situation difficile et très paradoxale. Sans autre ressource pour survivre, il se pourrait bien que nombre d'entre eux se tournent désormais vers ces trafics de bois de rose bien plus lucratifs.
Votre aide et votre soutien pour la conservation à Madagascar sont plus importants que jamais au cœur de cette tourmente.  Quand bien même vous ne pourriez visiter ces endroits merveilleux maintenant, nous espérons que vous ne les oublierez pas et que vous pourrez continuer à soutenir leur préservation. Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de la situation locale dès que nous en saurons plus.
 
 
Tsiadino Chaplain TOTO
Département d'Histoire, Université de Toamasina BP 591,
Toamasina 501, - MADAGASCAR -
Tel: (261 20) 53 927 97
Cell: 261 (0) 33 12 038 16


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Lkedin
 
 

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail