*
Toppsy

Menu
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
WIN cert
Certification WIN
DEFAULT : 29 mars 2009 Lettre de Tsiadino Chaplain TOTO
29/3/2009 13:20:14 (2061 lectures)

Tant qu’Antananarivo ne reprend pas son allure normale, la paralysie est toujours totale

C’est depuis 1 semaine qu’Andry TGV est officiellement à la tête de la haute Autorité de Transition à Madagascar...



...Si la transition est officiellement commencée, la crise ne semble pas pour autant terminée. Les amis et les familles qui sont à l’extérieur du pays demandent très souvent maintenant « qu’est-ce qui se passe réellement chez nous ? ». C’est une question toute simple mais très difficile à répondre.
 
Le mouvement de contestation de Ravalomanana a été dirigé par Andry TGV à Tana depuis le mois de Janvier mais pour les autres villes du pays, les manifestations ont été notamment dirigées par les opposants traditionnels à Ravalomanana (Les éléments fidèles à Ratsiraka, l’équipe du CRN de Zafy Albert et le RAM) mais endossant un nouveau nom par le contexte. Pourtant, le mouvement a été national mais seulement la première étape qui faisait l’unanimité dans le camp des opposants « chasser Ravalomanana du pouvoir car c’est trop …».
 
Par le concours des circonstances, Ravalomanana est parti plutôt que prévu, selon les calcules des dirigeants politiques expérimentés en la matière, et Andry TGV est conjoncturellement propulsé devant la scène et presque automatiquement il incarne le mouvement et remplace Ravalomanana, ce qui ne fait pas l’unanimité dans l’opposition au départ, mais la divergence semble amoindrie depuis quelques jours.
 
Par principe et par la forme, la communauté internationale ne reconnaît pas jusqu’alors la prise de pouvoir de Andry TGV, ce qui est naturellement récupéré comme un soutien important pour le camp du président déchu.
 
Un petit flash-back : Ravalomanana n’était pas élu en 2002 mais confiant de sa majorité dans la capitale, il mène une manifestation et s’autoproclame président de la république. Une prise de pouvoir naturellement contestée dans toutes les autres villes du pays mais la reconnaissance précipitée par les USA de son pouvoir a changé le cours de l’histoire. Conforté par la reconnaissance de l’Amérique de Bush, Ravalomanana mène ensuite une conquête militaire pour pacifier tout le territoire de Madagascar. En conséquence, l’Amiral Ratsiraka a quitté Tamatave le mois de Juin pour éviter la guerre.
 
Pour la situation actuelle : Contesté dans tout Madagascar, Ravalomanana a été contraint et fini par démissionné le 17 Mars en transférant ses pouvoirs de président aux généraux de l’armée pour un directoire militaire. Contraints ensuite par la conjoncture, les deux généraux donnent les pouvoirs à Andry TGV, le leader du mouvement de contestation dans la capitale. Confiant et rassuré par le soutien populaire, Andry TGV a pris le pouvoir. Mais, le transfert du pouvoir est jugé illégale et non démocratique par la communauté internationale, une opinion contestée par l’ensemble des formations politiques dans le pays sauf le parti TIM de l’ancien président et ses fidèles.
 
Encouragé par le refus de la communauté internationale à reconnaître le pouvoir de Andry TGV, les partisans de Ravalomanana se manifestent et réclament le retour de leur président démissionnaire au pouvoir. Dans un enregistrement audio diffusé pour les manifestants, Ravalomanana promet de revenir très prochainement. Parallèlement à tout cela, pour soutenir la transition dirigée par Andry Rajoelina, les manifestants TGV redescendus sur la place du 13 Mai et les affrontements entre les manifestants des deux camps causent déjà de morts et des blessés. Les infos circulent maintenant qu’à partir du lundi, dans les autres villes de provinces, les populations vont encore envahir les places de la démocratie pour réclamer cette fois-ci « le retour de tous les exilés politiques » sans exception et la libération sans condition des prisonniers politiques.
 
Pendant tout ce temps, le président de la HAT et son gouvernement avance très significativement par les décisions clés. Suite à sa déclaration lors de son allocution de prise de pouvoir le 19 Mars dernier, la plupart des prisonniers politiques ne sont plus à Tsiafahy mais en résidence surveillée à l’hôtel en attendant les formalités judiciaires. Mais, cette décision ne fait pas l’unanimité dans les classes politiques du pays. Hier, lors d’une conférence de presse, il a annoncé la réduction du prix de carburant et de l’huile de table, pour lutter contre l’inflation.
 
La divergence entre le gouvernement TGV et les opposants à Ravalomanana s’arrangent petit à petit en fonction du développement de la manifestation pro Ravalomanana dans la capitale. Quant à la prochaine assise nationale, la HAT la qualifie d’une première étape pour une réconciliation nationale. Dans les villes des provinces, le calme est revenu mais tant qu’Antananarivo ne reprend pas son allure normale, la paralysie est toujours totale car à Madagascar tout est centralisé.

Tsiadino Chaplain TOTO
Département d'Histoire, Université de Toamasina BP 591,
Toamasina 501, - MADAGASCAR -
Tel: (261 20) 53 927 97
Cell: 261 (0) 33 12 038 16


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Lkedin
 
 

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail